Bernard Tapie : son état de santé fragile, il serait dans un « état végétatif » ! Les fans s’inquiètent beaucoup !

Bernard Tapie se trouve dans une phase importante de sa bataille contre le cancer et affirme être dans un état végétatif.

Bernard Tapie, homme politique et homme d’affaires français, souffre du cancer depuis plus de 3 ans et son état de santé inquiète tout le monde. Le mari de Dominique Tapie est victime d’un double cancer à la fois de l’œsophage et de l’estomac.

L’état de santé de Bernard Tapie inquiète

Une situation difficile pour l’ex-ministre français qui essaye de tenir bon pendant ces moments. Il se bat tant bien que mal à prolonger sa vie de quelques jours. Lors de ses à Saint-Tropez, le célèbre homme d’affaires de 77 ans s’était montré rassurant car son état de santé ne s’était pas amélioré lors du malgré les chimiothérapies qu’il subissait. L’ex-dirigeant de l’OM a néanmoins décidé de quitter l’Hexagone pour aller recevoir des soins médicaux en Belgique. Il s’y rend 2 fois par mois car il dévoile qu’il serait déjà mort s’il ne suivait pas ce traitement.

Bien que le traitement expérimental que l’homme politique suit du côté de la Belgique soit efficace, il est contraignant et épuisant, d’autant plus qu’il a entrainé le report du retour au théâtre de l’ancien propriétaire de la marque Adidas. Bernard Tapie a accepté de s’exprimer au sujet de son état de santé en se confiant au magazine Soir Mag le mercredi 26 août 2020. Il a dévoilé les effets secondaires de son nouveau traitement. En effet, l’homme d’affaires parle du traitement expérimental de son cancer dont les conséquences ne sont pas faciles à supporter.

Bernard Tapie dans un « état végétatif »

Âgé de 77 ans, Bernard Tapie souffre d’un double cancer qui le fragilise. Le traitement expérimental qu’il suit depuis quelques mois en Belgique lui a permis de tenir jusqu’à présent car il estime qu’il serait déjà mort s’il ne s’était pas rendu dans ce pays. En effet, le traitement qu’il recevait en ne produisait pas de résultats satisfaisants d’où sa décision de se rendre en Belgique à la recherche de meilleurs soins. Les professeurs, qui étaient en charge de son traitement en ont pu le mettre en contact avec un spécialiste en Belgique, le professeur Eric Van Cutsem. Il affirme d’ailleurs que ce nouveau traitement produit des résultats considérables par rapport à la réduction des tumeurs mais le plus difficile est de supporter les effets secondaires qui accompagnent ces soins. Il affirme que ces effets seraient beaucoup plus violents que les symptômes de ces cancers.

Même s’il reconnaît que son nouveau traitement soit meilleur que celui qu’il recevait des professeurs français, l’homme d’affaires n’estime pas être en bonne forme pour autant. Il a dévoilé se sentir plus mal et lorsqu’un du magazine belge lui a demandé s’il était dans « un état végétatif », l’ancien patron de l’Olympique de Marseille a plutôt répondu par l’affirmative. Toutefois, même si Bernard Tapie se considérait déjà comme mourant, il continue de chercher d’autres moyens susceptibles de l’aider dans la lutte contre ses deux cancers. Bernard Tapie, père de quatre enfants, souhaite rester en vie et pouvoir faire ce qu’il sait bien faire. L’ancien de la Ville qui s’était reconverti dans les années 90 pour démarrer une carrière de comédien, partage sa vie depuis 1987 avec Dominique Mialet-Damianos. C’est en septembre 2017 que la femme de l’ancien député affirmait qu’il était atteint d’un cancer d’estomac.

Il faut dire que l’ancien ministre a subi plusieurs chimiothérapies en France sans succès avant de se rendre à Louvain. Ce nouveau traitement, qui n’est pas une chimiothérapie, produit de bons résultats malgré la douleur produite par les effets secondaires. L’homme politique qui est déterminé à vaincre cette maladie se confie entièrement à son médecin mais n’hésite pas à subir d’autres méthodes comme la mésothérapie, l’aromathérapie, la médecine douce.


Justin Bréant

Justin Bréant

Ancien parisien exhilé au Pays Basque, je suis fasciné par l'univers du cinéma et des séries TV. Pigiste pour plusieurs magazines et de nature curieuse, je partage mon analyse sur tous les sujets.